Pour un numérique à échelle humaine

Un collectif de médiateurs fait 10 propositions pour accompagner les conseillers numériques dans le cadre du plan de relance

Le gouvernement souhaite accélérer l’inclusion numérique en finançant 4 000 postes de conseillers numériques d’ici 2022. Forts de notre expérience nous souhaitons faire des propositions et attirer l’attention des acteurs publics sur plusieurs éléments. Ces propositions sont le fruit d’un mois de concertations de nombreux acteurs de la médiation numérique.

Mobiliser l’ensemble de l’écosystème territorial

La perspective d’un renforcement massif des capacités nationales de médiation numérique est indiscutablement une bonne nouvelle pour le secteur, et plus généralement pour la transition numérique inclusive de notre pays. La médiation numérique doit se penser et s’articuler avec l’ensemble des acteurs du territoire. Si l’arrivée des 4000 conseillers numériques du plan de relance ne s’accompagne pas d’une réflexion sur l’existant et d’un accompagnement adapté de tout l’écosystème, que deviendront celles et ceux qui œuvrent sur le terrain depuis des années ? En appelant par des propositions très concrètes à favoriser les temps de rencontres, à penser les synergies au niveau territorial, à prendre en compte les enjeux de formation et de carrière, nous exprimons que pour agir globalement sur les fragilités numériques, il faut mettre au cœur des réflexions la dimension humaine d’une activité qui a besoin d’être soutenue, accompagnée, encouragée. Pour que les mesures du plan de relance ne soient pas un feu de paille, nous devons prendre en considération ces dimensions éminemment humaines, les intégrer à une stratégie concertée, et intégrer tous les acteurs et tous les publics à une démarche de structuration et de montée en puissance qui vise au-delà des deux ans et ne laisser personne sur le bord du chemin.

Accompagner les conseillers numériques

Professionnels de la médiation numérique depuis de nombreuses années, nous avons conscience des difficultés auxquelles vont être confrontés nos futurs collègues conseillers numériques. Il nous apparaît indispensable de pouvoir les accompagner au mieux dans leurs missions. Ainsi nous proposons qu’aucun conseiller numérique ne soit seul sur son territoire. Nous proposons de rattacher ces conseillers au mentorat d’un médiateur numérique du territoire. Dans les territoires animés par un hub numérique inclusif, nous souhaitons que plusieurs référents ou coordinateurs soient engagés pour suivre les conseillers numériques et les accompagner au mieux tout au long de leur mission.

Renforcer la mise en réseau des acteurs

À l’heure actuelle, la mise en réseau des acteurs s’opère de manière privilégiée à l’échelon régional, à travers les hubs numériques inclusifs. Sur certains territoires, on constate un lien distendu entre ces têtes de réseau territoriales et les acteurs de terrain, du fait principalement de l’éloignement géographique, peu propice à la dynamique de réseau. Le positionnement d’une animation de réseau à l’échelle départementale et intercommunale, en lien étroit avec les structures régionales missionnées, constitue un axe de développement à défendre dans une logique de complémentarité mais également de cohérence territoriale.

Consolider les postes existants

Depuis les annonces de Cédric O du 17 novembre 2020, certains professionnels en poste s’inquiètent quant à leur devenir. Il nous semble essentiel de réaffirmer qu’un conseiller numérique ne se substitue pas à un autre professionnel de la médiation numérique. Pour aller plus loin, nous proposons de conditionner la subvention relative au conseiller numérique au maintien des postes de médiateurs existants. Un protocole de tutorat du nouveau conseiller par le médiateur numérique en place pourrait être une solution complémentaire pour conforter les postes existants de médiateurs numériques expérimentés.Nous suggérons qu’un poste de médiateur numérique soit créé et soutenu dans les territoires qui sont privés de tous référents numériques et dans lesquels un conseiller numérique sera tout de même recruté.

Intégrer les questions de posture professionnelle de médiation dans les formations

La médiation numérique vise à conduire l’usager vers l’autonomie. Elle s’inscrit dans une logique de « faire avec » et non de « faire à la place de ». C’est sur cette base que les actions de médiation numérique se sont construites depuis plus de 20 ans. Lorsqu’une structure de médiation numérique disposant du statut d’organisme de formation existe sur le territoire, il nous semble indispensable de s’appuyer sur elle afin de mettre en place la formation, permettant ainsi de valoriser la proximité et le tutorat, et de transmettre les compétences nécessaires à la capacitation des personnes accompagnées. Il est enfin souhaitable de faire un effort particulier sur l’intégration des personnes en situation de handicap dans ces formations.

Évaluation

Cette mesure inédite doit être évaluée pour être éventuellement réajustée. Nous souhaitons, en tant que médiateurs numériques, être associés à l’évaluation de cette politique publique, dans une logique d’Open Gov qui pourrait anticiper la création d’un observatoire de l’inclusion numérique en France, permettant ainsi d’identifier les collectivités et associations accueillant des conseillers numériques.

Pérennité

Les enjeux d’inclusion numérique ne sauraient être entièrement couverts par cette mesure forte. Aussi nous souhaitons l’inscrire dans la durée. D’une part, nous appelons à ce que l’embauche de ces conseillers se fasse par le biais de contrats allant au-delà du subventionnement. D’autre part, nous souhaitons que des perspectives d’évolution professionnelle puissent être offertes à ces conseillers numériques. L’arrivée de ces 4000 professionnels est une occasion unique d’asseoir la filière professionnelle de la médiation numérique dans son ensemble : clarification des diplômes de référence reconnus ou non au RNCP, des statuts professionnels actuellement occupés par les médiateurs numériques dans les secteurs de la fonction publique territoriale et de l’économie sociale et solidaire (codes ROME et conventions collectives de référence), pour créer une catégorie de cadres experts et formateurs de la médiation numérique.

Autonomisation

L’arrivée de ces conseillers vise à renforcer l’autonomisation des Français vis-à-vis du numérique. À cet effet nous demandons à ce que cette montée en compétence puisse être évaluée. Nous proposons que celle-ci s’appuie, par exemple, sur la solution PIX qui doit être accessible à toutes les structures accueillant des conseillers numériques.

Prise en compte de la diversité des populations accompagnées

Les conseillers numériques auront à faire face à des publics en grande fragilité sociale, parfois en situation de handicap, pour certains allophones… Il est important que la formation intègre les typologies de population très éloignées du numérique, afin que les conseillers disposent des éléments pour accueillir ces publics. Il est également important d’apporter une réponse aux citoyens disposant de compétences numériques de communication en ligne mais qui adoptent des conduites à risques pour elles-mêmes et pour les autres.

Développer l’accessibilité des sites de l’État et des services publics

Une partie des Français éloignée du numérique l’est en raison de contraintes techniques. C’est le cas de personnes en situation de handicap. Aussi nous demandons que l’accessibilité des sites institutionnels soit considérablement améliorée afin de permettre à ces personnes empêchées d’avoir accès à l’autonomie numérique.

Pour conduire les usagers à l’autonomie nous avons besoin du déploiement de sites miroirs permettant à l’usager de prendre en main les sites des services publics avant de se connecter aux sites réels. À ce jour, seul le site de démonstration des impôts fait partie du kit d’intervention rapide de la Mission Société Numérique de l’ANCT.

Signataires

  • Association La Passerelle / BornyBuzz — 57
  • Audric GUEIDAN, médiateur numérique indépendant , 85
  • Caroline GALUMBO, responsable d’Espace numérique, médiatrice numérique — 69
  • Nicolas VAUZELLE, président de l’Espace Numérique Sud Charente — 16
  • Loïc GERVAIS, médiateur numérique indépendant, formateur inclusion numérique, auteur du blog mediateurnumerique.org- 59
  • Eric DURAND, ex coordinateur inclusion numérique Creuse — 23
  • Association ZOOMACOM — 42
  • Antoine DURIGAN-CUEILLE, Directeur Centre ressource médiation numérique / Médiateur Numérique — 42
  • Stéphane GARDÉ, Formation-Ingénierie-Conseil INCLUSION NUMÉRIQUE — 63
  • Hub HINAURA — Région AUvergne-Rhône-Alpes
  • Tamer EL AÏDY — Conseiller numérique et société
  • Michaël PONCET, Médiateur Numérique — 42
  • Eddie JAVELLE, Médiateur Numérique — 42
  • Yann VANDEPUTTE, ingénieur de formation chargé du titre professionnel Responsable d’Espace de Médiation Numérique (REMN) — 75
  • Emmanuel COLLET, Médiateur Numérique (CdC en milieu rural avec 3 EPN) — 72
  • NIZON Garlann, indépendante — 26
  • CAE Prisme — Fabrice Nicol — Fabrique de territoire — 26
  • Duriaux Delphine, Zoomacom Centre de ressources numérique Loire, Médiatrice Numérique — 42
  • Mathilde DUPRE — coordinatrice HINAURA et chargée de mission inclusion numérique à l’Agence Alpine des Territoires — 73
  • Denecé Judicaël, responsable d’Espace Public Numérique (Espace 19) — 75
  • Jean-Marc TRESOR, Coordinateur numérique — Relais 59–75
  • Régie de Quartiers DIAGONALES / Net SOLIDAIRE, Pierre GASTÉ Coordinateur
  • Régie de Quartiers DIAGONALES / Net SOLIDAIRE, Vincent TERNY, Responsable Formation
  • Régie de Quartiers DIAGONALES / Net SOLIDAIRE, Irvin ARBONA, Médiateur numérique
  • Nafi DIOP, coordinatrice numérique Espace Public Numérique — Centre social Espace Torcy — 75
  • William MOLLE, Médiateur Numérique / Zoomacom — 42
  • Philippe DENIS Médiateur numérique à l’Atelierlab de la Médiathèque de Lorient — 56
  • Mathilde COLIN — coordinatrice innovation urbaine — TUBÀ — 69
  • Carl HILBERT, médiateur numérique — 56
  • Jacques-François MARCHANDISE, chercheur et délégué général de la FING — 75
  • Jean-Luc TURBÉ, médiateur numérique — cybercentre de Bouguenais — 44
  • Yvan GODREAU, Médiateur numérique — Association centre social du chemillois — 49
  • Pierre GUYOMAR, directeur site Montpellier Hérault, CRIJ Occitanie — 34
  • Bruno Méraut, formateur et médiateur numérique — Association centre social du chemillois — 49
  • Julie BRILLET, formatrice et médiatrice numérique indépendante — 44
  • Aurélien MARTY, médiateur numérique indépendant, région Rhône-Alpes
  • Lucie PETIT, animatrice numérique — Espace Public Numérique (Espace 19) — 75
  • Olivier LACOMBE, Développeur Réseau InfoJeunes 95, Chargé de mission numérique CIJ95
  • Vincent BALCON, médiateur numérique, fédération des centres sociaux de Bretagne — 22
  • Stéphane LEPRINCE, responsable de la formateion conseiller médiateur numérique — ADEA — 01
  • Antoine POTIER, délégué fédéral en charge de l’inclusion numérique, Fédération des Centres Sociaux de Bretagne
  • Aude MUGNIER, conseillère et formatrice en éducation aux médias et à l’information — BaïounMédias — 38
  • Alain IMBAUD, enseignant, formateur en cultures numériques — Interventions Numériques, région Rhône Alpes
  • Régine Roué, chargée de mission numérique, Ligue de l’enseignement du Finistère, Espace Public Multimédia de Kerourien au centre social Couleur Quartier ( Brest) 29
  • Nicolas Quinio, animateur multimédia, Lorient — 56
  • Valérie Drosson. Médiatrice numérique à la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau de Chambéry 73
  • Priscille LEGROS, chargée de mission Numérique — Auvergne-Rhône-Alpes Livre et Lecture — 69
  • Philippe-Claude SAGNES, Médiateur Numérique au Pimms 07/26 — Drôme
  • Nicolas DEPAGNE, informaticien public (Rennes) 35
  • Léonard GAY, Chargé de mission Transition numérique (74)
  • Guillaume RIOU, Administrateur des services numériques des médiathèques d’Annecy — 74
  • Stéphanie LUCIEN-BRUN — Consultante formatrice — La Fabrique à liens — Lyon — 69
  • Marjorie TOGNET — Médiatrice Numérique — Arco-Numérique — Savoie — 73
  • Camille Pétron, formatrice et coordinatrice de médiation numérique — La Ligue de l’enseignement de la Mayenne — Mayenne — 53
  • Info Jeunes France — Union Nationale de l’Information Jeunesse — Olivier-Ronan Rivat Délégué Général
  • Renaud DENIS — Médiateur numérique à Zoomacom (42)
  • Camille BELDA — Directrice centre social Velette, responsable Atelier Numérique — Centres sociaux de Rillieux-la-Pape — 69
  • Eric MALLET — Conseiller formation Greta Viva5 (AETC, REMN) 26000 Valence, chef de projet tiers lieu numérique Epi-Centre, 26400 Crest
  • Marie Pierre MERMET — Médiatrice numérique — Creuse 23
  • David Jacquel — Médiateur numérique — Ligue de l’enseignement de Haute-Marne — 52
  • Julien Humblot — Chargé de mission inclusion numérique — Roannais Agglomération — 42
  • Hugo Brunon — chargé de mission inclusion numérique — Métropole de Lyon — 69
  • Stéphanie CANTE — Co-fondatrice du Mazier, association Bocage numérique (03) et Présidente de CoWorkInAllier — 03
  • Emmanuel Caron — responsable d’Espace Public Numérique (centre social Cefia) — 75
  • Topuzogullari Sayat — (Hackelier) Médiateur numérique, formateur au CCO de Villeurbanne — 69
  • Jérôme MARTIN — Responsable numérique et communication à la maison de quartier le Trois-Mâts — Angers (49)
  • Angèle VAN HAMME — Responsable du FabLab TactiLab — Villeurbanne (69)
  • Marie LEBLANC — Bibliothécaire — Médiathèque B612 Saint-Genis-Laval (69)
  • Laurence VERON-DOR — Coordinatrice d’Espace Public Numérique (Centre Socioculturel BelleVille) — 75
  • Thibault COMBE, animateur numérique — Espace Public Numérique (Espace 19) — 75
  • Christophe CESETTI — Médiateur numérique et formateur — 59
  • Delahaye Stéphane. Président d’Arsenic Paca
  • Willy PELLIER-LE HAIES — Animateur multimédia et médiateur numérique — SMIDEN (Syndicat Mixte pour le Développement Numérique) — Sarthe (72)
  • Emmanuel VANDAMME, coordinateur HUB ‘les Assembleurs”
  • Anthony FAGOT Chargé de mission innovation sociale et médiation numérique chez Métropole Européenne de Lille-59
  • Sonia ROCHE, médiatrice numérique. Lyon.
  • Thierry MATTIO, médiateur numérique.
  • Richard ROSIER Président association A.D.D.T.I.C au Lamentin en Guadeloupe
  • Henri Lefèvre, Animateur numérique, Dunkerque (59)
  • Géraldine Meyer Médiatrice Atelier Numérique de Cognin,73
  • Sandrine Ferrer, consultante, formatrice, médiatrice numérique, Euterpe consulting (01).
  • Ouertani Monam responsable d’espace de médiation numérique 83